Centres d’intérêt

Centres d’intérêt

Le Palais de Pape Avignon

Avignon était le siège de la papauté au XIVe siècle. Le Palais des Papes, une forteresse austère dont l’intérieur a été somptueusement décoré par Simone Martini et Matteo Giavanetti, domine la ville avec les remparts qui l’entourent et le pont d’Avignon qui s’étend sur le Rhône.
Au pied de cet exemple remarquable de l’architecture gothique, le Petit Palais et la cathédrale romaine Notre-Dame-des-Doms complètent un ensemble monumental exceptionnel qui témoigne du rôle éminent d’Avignon dans l’Europe chrétienne du XIVème siècle.

 

Pont du Gard

Le Pont du Gard situé entre Uzès et Nîmes, est un pont d’aqueduc romain à trois niveaux.
Le pont a été construit avant l’ère chrétienne pour permettre à l’aquaduc d’environ 50 km de Nîmes de traverser la rivière Gardon.
En concevant ce pont à trois niveaux de 50 mètres de haut dont le niveau le plus long mesure 275 m, les ingénieurs hydrologiques et les architectes romains ont créé un chef-d’œuvre technique qui est aussi une œuvre d’art.

 

Gordes

Gordes est fier de son superbe château qui se trouve dans le centre-ville et nous rappelle un passé aussi riche en conquêtes que s’il souffrait et qui abrite aujourd’hui le musée Pol Mara et l’Hôtel de Ville. Gordes a également conservé ses terres, le village de Bories, les étranges constructions de pierre sèche, l’abbaye de Sénanque, le moulin Bouillons et les caves du Palais Saint-Firmin.

L’âme du village a été témoin du développement d’un esprit d’art avec des artistes illustres comme André Lhote, Marc Chagall, Jean Deyrolle, Victor Vasarely et Pol Mara, parmi lesquels d’autres trouvent de l’inspiration là-bas. En été, de nombreuses expositions sont organisées dans des endroits marqués par l’histoire comme l’aumônerie de Saint-Jacques et la chapelle des Pénitents Blancs.

 

Baux de Provence

L’un des plus beaux villages de Provence et l’un des plus importants sites et lieux internationaux de la mémoire régionale est le Baux de Provence qui allie un patrimoine médiéval et renaissance exceptionnel et une richesse de culture et d’hospitalité qui en font le Beacon de Provence. Les paramètres de souffrance permettent de retrouver les vestiges du passé, de perpétuer les traditions, d’abriter l’art de ceux qui sont venus s’y installer et d’être le théâtre de spectacles prestigieux.
Cet endroit chargé d’histoire offre encore beaucoup d’autres tentations. La tradition de l’hospitalité reste plus que jamais vivante grâce à ses restaurants gastronomiques et ses prestigieux hôtels. Le nom même Baux de Provence est un symbole de qualité: ses vins qui sont le fruit des roches et le soleil sont chauds et accueillants, son huile d’olive est ardente et fruitée.

 

Chateauneuf-du-Pape

Une longue lignée de papes plantait leurs vignes à Châteauneuf. Les vins de Châteauneuf-du-Pape ont été loués par Frédéric Mistral qui les a appréciés à la table de son ami, le « félibre » (les félibres étaient un groupe d’écrivains du 19ème siècle dédiés à maintenir la culture provençale en vie)

Anselme MATHIEU, un poète et un vigneron qui avait l’idée géniale de vendre pour la première fois le vin en bouteilles portant l’étiquette indiquant « Vin di Félibre le vin de Châteauneuf donne le courage et le chant et l’amour et la joie » ( Le vin de Félibre, le vin de Châteauneuf, donne courage, chant, amour et joie).

 

Camargue

À partir du XIIème siècle, les ordres religieux ont commencé à cultiver la Camargue et ont donc commencé une lutte contre la mer et le gonflement du Rhône. Les premiers segments des digues de mer ont été construits aux XVIe et XVIIe siècles. Le travail sur une digue de mer et le confinement du Rhône effectué au milieu du XIXe siècle ont isolé artificiellement la Camargue mais aussi la privèrent d’une provision d’eau douce et de limon. Du point de vue biologique, la Camargue est l’une des régions les plus riches d’Europe occidentale. Situé dans l’axe migratoire des oiseaux nord-européens volant en Afrique, c’est un point d’arrêt vital pour les oiseaux migrateurs.

 

Témoignages